Vous avez décidé de construire le mur de clôture de votre résidence et vous avez choisi le parpaing comme matériau de construction. Votre choix est très raisonnable parce que le parpaing est un matériau vraiment avantageux. Cependant, une telle tâche n’est pas réservée à n’importe qui. Et pour la réussir, vous devez vous informer sur nombre de paramètres, notamment sur les étapes à suivre pour toute la réalisation. Ce guide peut vous aider dans votre projet.

Avant de construire le mur de clôture

Bien avant d’entamer les travaux, vous devez d’abord vous intéresser à tous les règlements qui encadrent la mise en place d’une clôture. Cela vous permet de déterminer le matériau que vous pouvez utiliser, la dimension ainsi que la hauteur de votre mur, de la distance qui le sépare des terrains avoisinants et des normes de sécurité à respecter durant les travaux.

Pour récolter tous ces renseignements, vous devez vous rendre auprès de votre mairie parce que tous les détails relatifs à ces sujets sont disponibles dans le Plan Local d’Urbanisme de votre région. Aussi, dans certains cas (selon la nature de votre terrain d’habitation), il est fort possible qu’un permis de construire soit indispensable. Et dans d’autres cas, vous aurez besoin de déposer une déclaration préalable pour annoncer vos travaux.

Comment aborder la construction

Une fois que vous avez reçu toutes les autorisations pour réaliser votre mur de clôture en parpaing, vous pouvez commencer par creuser les fondations. Par la suite, couler le béton de propreté pour la pose du ferraillage. Il faut ensuite accorder les armatures du ferraillage. Puis, installez et fixez le coffrage à l’aplomb. Vous devez après couler la semelle qui doit être située entre 50 à 100 cm de profondeur. Ici, tout dépend de la nature du sol qui va accueillir la clôture. Il est à noter que la semelle désigne une épaisseur de béton permettant de répartir les charges du mur qui va être posé.

Une fois que le mur de fondation est bien en place, vous devez prendre le temps de le laisser sécher avant de poursuivre la mission. Le temps de séchage fluctue en fonction de la nature de votre région, mais comme il s’agit d’un travail en extérieur, il faut réaliser l’opération durant les saisons sèches.

Monter le mur de parpaing

Une fois que les fondations sont bien sèches, vous pouvez commencer le montage de la clôture. Le mur de parpaing s’élève à l’aide de mortier. Sachez qu’il s’agit ici de travaux vraiment lourds et qui demandent un certain niveau en bricolage. Alors, si vous n’avez jamais monté un mur en parpaing, vous pouvez être confronté à des difficultés conséquentes. Qui plus est, vous devez en bonne condition physique et disposer du matériel spécial pour réussir les travaux. Ce qui implique que vous devez faire appel à un professionnel pour réaliser les travaux. Vous n’aurez pas à vous soucier des détails techniques liés à la mise en place de votre mur de clôture en parpaing.