La clôture est le premier élément qui garantit l’intimité des propriétaires et aussi, et surtout, un moyen de dissuasion pour les éventuels malfaiteurs. Il est souvent construit en premier afin de délimiter clairement la zone privée. L’arase est tout particulièrement essentielle quant à son édification, notamment pour les terrains en pente. Ce que nous allons voir dans cet article.

L’arase c’est quoi au juste ?

À différent niveau de la construction, l’arase se fait entendre. Dès la fondation jusqu’à la finition, l’insertion de l’arase est omniprésente. En bref, l’arase est une bande de béton bien à plat qui sert d’intermédiaire entre deux constructions.

On retrouve alors l’arase de terrassement, de fondation, d’assise, de pignon, de mur, de faîtage, de poutre, etc. À tous ces niveaux, l’arase sert à l’horizontalité parfaite entre deux structures pour garantir la stabilité de toute la construction. La consistance et l’épaisseur de l’arase varient selon ses fonctions et aussi du poids de la structure en dessus.

La particularité pour l’arase d’un mur de clôture sur terrain en pente

Pour les murs de clôture sur terrain en pente, l’arase joue un rôle important pour rattraper le niveau, c’est-à-dire de rectifier la dénivellation occasionnée par le terrain.

La clôture sur terrain en pente présente des cascades dont l’aplomb est fonction de la semelle fondation en béton. L’arase vient assurer l’intermédiaire entre les fondations en bétons et le mur en brique ou en parpaing.

L’arase est aussi nécessaire pour la finition notamment pour les murs de clôture pour éviter que l’eau ne s’infiltre dans la structure et l’endommager.

Les étapes de construction d’un mur de clôture

L’arase n’est qu’une infime partie d’un ensemble de travaux pour une construction de mur de clôture solide et durable. Cette construction est subdivisée en deux parties distinctes qui sont la fondation et l’élévation du mur.

Pour la fondation, il faut commencer par la fouille où la terre correspondant à l’emplacement du mur est creusée à la profondeur hors gel du terrain. Pour une bonne stabilité, il convient d’évaser le trou à 45 °.Puis viennent la préparation du ferraillage et le coffrage destiné à donner sa forme à la semelle. Une fois que le béton préalablement préparé est coulé, il faut attendre 12 à 24 heures avant de le décoffrer. La fondation est maintenant prête et vous allez commencer à ériger le mur en brique ou en béton. D’après ce que vous venons de voir, c’est là que l’arase est posée.

L’élévation du mur n’est pas compliquée, il faut poser les parpaings ou les briques rang par rang. Néanmoins, il faut toujours veiller à la verticalité et les joints pour solidité. Aussi, les parpaings d’angle doivent être bien placés pour assurer la continuité entre chaque partie du mur. Sur les intersections des côtés de murs et aussi entre les parties à dénivellations différentes, ne pas oublier les chaînages verticaux et si votre mur est assez élevé, les chaînages horizontaux sont indispensables pour renforcer la solidité du mur. L’arase au sommet du mur vient terminer la clôture.

---here---